Le Zéro Déchet, pour tous
0

Réduire son empreinte numérique : pourquoi il y a urgence et comment faire

Réduire son empreinte numérique : pourquoi il y a urgence et comment faire

Tout le monde le sait, notre planète déborde de déchets : on les voit joncher nos plages, et envahir nos océans jusqu’aux espèces marines qui les consomment et en meurent souvent. Mais il y a une pollution que l’on ne voit pas : celle numérique. Pourtant, selon un rapport du Sénat de juin 2020, en France, elle représente 2 % du total des émissions des gaz à effet de serre en 2019. La pollution numérique, grandissante, doit être freinée. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez y contribuer. 

C’est quoi l’empreinte numérique ?

Comme l’explique l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, il existe plusieurs types de pollutions numériques, comme celle entraînée par la fabrication des terminaux numériques – comme les téléphones, les tablettes, les ordinateurs ou encore les montres connectées – mais aussi celle induite par Internet. Utilisation d’énergies fossiles, de métaux ferreux, précieux et de terres rares, il faut aussi ajouter à cela l’extraction et le transport des métaux, ainsi que celui des pièces, la distribution de ces produits, bref, de quoi faire pâlir notre belle planète bleue. À titre d’exemple, rien que la fabrication d’un ordinateur de 2 kg nécessite la mobilisation de 800 kg de matières premières et génère 124 kg de CO2. À l’échelle de la planète, on vous laisse faire le calcul...  

Pourquoi il est important de contrôler la pollution numérique

Si le numérique semble représenter une faible part des gaz à effet de serre (GES) aujourd’hui, quoique non négligeable, cette émission des GES par le numérique devrait croître significativement d’ici 2040 en France et, selon le rapport du Sénat de juin 2020, atteindre 6,7 %, « portée par l’essor de l’Internet des objets et les émissions des data centers ». Des prévisions qui ont de quoi faire peur. En attendant des mesures gouvernementales, chacun peut néanmoins faire des efforts afin de maîtriser sa pollution numérique. 

Ce que nous pouvons faire pour réduire notre consommation numérique personnelle

En faisant quelques efforts, sans pour autant renoncer à tout, vous pouvez réduire significativement la pollution numérique due à votre utilisation d’Internet. Si si, c’est tout simple !
- Limiter le streaming vidéo : il représente 60 % des flux de données sur Internet ! À l’échelle de la planète, il n’émet pas moins de 300 millions de tonnes de CO₂.
- Limiter l’utilisation de Netflix, Twitter, Pinterest… : leurs centres de données sont encore alimentés par des énergies fossiles. En attendant qu’ils fonctionnent à 100 % avec de l’énergie renouvelable, mieux vaut en limiter votre consommation.
- Privilégiez le Wi-Fi plutôt que la 4G pour la lecture des vidéos.
- Préférez les films basse définition, moins gourmands en bande passante.
- Activez les modes économies de vos appareils.
- Coupez votre box ainsi que vos appareils en veille le soir avant de vous coucher : vous ferez en plus une économie sur votre facture d’électricité.
- Videz votre boîte mail régulièrement et désinscrivez-vous des newsletters inutiles.
- N’envoyez pas de pièces jointes lourdes par email et préférez les fichiers compressés.
- Utilisez des navigateurs tels qu’Ecosia par exemple, qui plante des arbres grâce à ses bénéfices.

Ce que nous pouvons faire pour limiter la pollution due à l’équipement numérique

Côté équipement, il faut pouvoir se contenter de peu et être minimaliste. Si le numérique a permis de nombreux progrès et de dématérialiser pas mal de choses, l’équipement reste très polluant, et son recyclage demeure difficile et cher.
- Limitez les objets connectés : vous n’êtes pas obligé d’avoir un ordinateur, une tablette, un assistant vocal, en plus de votre smartphone. Une tablette peut suffire et consommera bien moins qu’un ordinateur de bureau selon l’usage que vous en avez.
- Privilégiez des produits reconditionnés ou seconde main : vous trouverez des sites ou des magasins physiques qui vendent du matériel informatique d’occasion mais garanti. C’est notamment le cas de Back Market
- Faites réparer votre matériel plutôt que d’en changer.
- Le cas échéant, s’il n’est pas réparable, rapportez votre appareil chez un vendeur ou en déchetterie pour qu’il soit recyclé. 

N’oubliez pas que vous avez la possibilité de réduire l’empreinte numérique aussi sur votre lieu de travail : sensibilisez votre équipe ou vos collègues de bureau aux bons gestes !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez ici.


J'accepte