Le Zéro Déchet, pour tous
0

Comment bien choisir votre crème solaire ?

Comment bien choisir votre crème solaire ?

Pour vous, une bonne crème solaire permet de vous protéger du soleil efficacement, pour ne pas rougir aux premières expositions et éviter les risques de cancer. Pourtant, elle peut contenir des substances plutôt néfastes pour la santé. Pis : les crèmes solaires classiques seraient nuisibles à nos océans. On vous dit tout sur les protections solaires et comment en choisir une « safe » pour vous comme pour l’environnement, afin de lézarder cet été sans danger !

Crème solaire classique : attention, danger pour la peau

Derrière ces petits tubes qui nous promettent une peau bronzée sans les méfaits des UV, on ne se douterait pas que ces crèmes censées nous protéger peuvent elles-mêmes être source de danger pour notre santé : le comble ! Et pourtant, c’est la vérité : l’oxybenzone, désormais peu utilisé, et l’octinoxate, beaucoup plus répandu sont des perturbateurs endocriniens avérés. Sans compter les parabènes et d’autres conservateurs que ces protections solaires contiennent et qui peuvent eux aussi interférer avec votre système endocrinien… Et si vous pensiez bien faire en choisissant des crèmes à base de filtres minéraux d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane, vous n’allez pas être déçu : là encore, si les formes micronisées ou normales sont sans effets sur votre santé, les formes nano sont délétères. L’ANSM, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, mettait déjà garde en 2011 concernant leur utilisation sur une peau lésée ou qui a eu un coup de soleil, ou encore en spray, en raison des risques d’inhalation. La bonne nouvelle c’est que les fabricants sont obligés d’indiquer si leur crème contient des nanoparticules d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane. 

Les écrans solaires : un fléau pour les océans

Pourquoi donc certaines régions du globe, comme des îles du Pacifique, en viennent-elles à interdire l’utilisation des crèmes solaires classiques sur leurs plages ? Lorsque vous vous baignez, la crème solaire appliquée sur votre peau va se diluer dans l’eau : ainsi, 1/4 de la crème se retrouverait dans la mer après 20 minutes de baignade. Chaque année, cela représente des milliers de tonnes… qui se déversent dans la nature. Cela tiendrait du détail si votre crème n’était pas composée d’ingrédients toxiques pour la biodiversité. C’est notamment le cas du benzophénone 2, de l’octinoaxte et de l'oxybenzone (BP3). Néfastes pour l’homme, ils le sont également pour les animaux marins : c’est la mort assurée pour des poissons, le plancton et les coraux, véritable ressource pour 25 % des espèces marines. Montrées du doigt, ces substances sont de plus en plus rares, heureusement. Les filtres minéraux sont de plus en plus privilégiés par rapport aux filtres chimiques ou organiques mais tout comme pour votre organisme, les nanoparticules utilisées se retrouvent dans la mer et donc dans les organismes des animaux marins, vous savez, ceux que vous retrouvez sur l’étal de votre poissonnier ? Ce n’est donc pas une solution pour préserver les espèces marines. 

Choisir la bonne crème solaire : ce qu’il faut savoir

Maintenant que vous savez ce qu’il ne faut pas acheter, vous vous demandez sans doute : « Je mets quoi alors sur ma peau et celle de mes enfants ?? » C’est simple, vous devrez ouvrir l’œil et choisir une crème bio :
- elle doit être biodégradable ;
- elle doit porter la mention Sea & Reef Safe ;
- son facteur de protection (SPF) doit au minimum être de 30, 50 + étant préférable pour les enfants (à noter que la mention « écran total » ou « protection totale » ne doit plus être utilisée par les marques, puisqu’aucune crème ne peut protéger à 100 %) ;
- elle ne doit pas être suremballée : eh oui, c’est toujours ça de moins comme déchet produit !

Prévenir les coups de soleil : nos conseils

Il ne faut pas se leurrer : même la meilleure des crèmes solaires ne vaut pas tripette si vous n’en faites pas bon usage et que vous ne suivez pas quelques précautions :
- prenez l’habitude de rester à l’ombre d’un parasol, surtout si vous avez des enfants ;
- exposez-vous de façon progressive, pour que votre peau puisse s’habituer au soleil ;
- évitez les heures les plus chaudes qui sont aussi accessoirement les moments de la journée où le rayonnement UV est le plus fort, entre midi et 15h-16h ;
- protégez-vous d’autant plus si vous avez une peau claire ou très claire ;
- mettez de la crème toutes les deux heures et après chaque baignade ;
- faites porter des vêtements anti-UV en complément à vos enfants : leur peau est plus mince et plus fragile. 

On vous souhaite un très bel été ! 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez ici.


J'accepte