Le Zéro Déchet, pour tous
0

Confinement : ce qu’il a apporté de positif

Confinement : ce qu’il a apporté de positif

Le confinement a été une parenthèse dans nos vies. De nombreuses inégalités sont apparues dans la manière de le vivre. Il a aussi généré du stress et des inquiétudes. Mais cette période a également apporté du positif, un plus que l’on aimerait d’ailleurs garder dans le monde d’après. On fait le tour de ces choses qui ont bougé dans le bon sens durant la crise du coronavirus !

Travailler autrement : l’avènement du télétravail

Alors que le télétravail est largement répandu dans de nombreux pays, en France, il est loin d’être en odeur de sainteté. En temps normal, seulement 3 % des salariés travaillent à distance. Avec le confinement, selon le ministère du Travail, environ 25 % des Français se sont retrouvés dans ce cas de figure. Si les entreprises pouvaient se cacher derrière l’impossibilité de mettre en place un travail à domicile pour diverses raisons, le Covid-19 les a poussés à passer la seconde… en quatrième vitesse.

Beaucoup d’entreprises ont ainsi pu voir que les tâches attribuées à leurs employés continuaient à être remplies en télétravail, et que les salariés qui étaient en demande de ce mode de travail étaient plus que satisfaits. Au-delà du confort personnel, à l’échelle d’un pays voire de la planète, le télétravail permet de réduire la pollution : moins de voitures ou de transports en commun en circulation, ça compte ! Le télétravail pourrait donc être un moyen de préserver aussi bien la planète que le bien-être des travailleurs. Même pour l’un des magnats des GAFAM, Mark Zuckerberg, il s’agit d’une solution d’avenir : « 50% de ses employés de Facebook travailleront à distance », a-t-il déclaré lors d’un de ses dernières interventions le 20 mai. Néanmoins, pour que le télétravail soit un vrai bénéfice pour tout le monde, il faut avant tout qu’il soit voulu, et non imposé. En outre, le risque, qui a pu être constaté, c’est que la limite vie pro/vie perso s’amenuise : soirées, week-ends, le travail à distance peut grignoter le temps libre. Un cadrage est donc primordial ! Des jours en présentiel restent cependant indispensables, pour la communication, mais aussi le lien social. 

L’entraide, grande gagnante du confinement

Certaines personnes sont particulièrement à risque face au virus, d’un point de vue de la santé comme économiquement. On a vu çà et là une véritable entraide s’organiser pour distribuer des repas ou des denrées alimentaires aux plus démunis, des maraudes s’intensifier pour les SDF ou encore des initiatives toutes personnelles se mettre en place, comme faire les courses pour un voisin âgé. Il y a aussi eu des appels à faire participer les artistes en herbe pour égayer les journées des résidents des Ehpad avec de jolis dessins. Enfin, il y a eu aussi toutes ces petites mains qui, pour pallier le manque de masque, de blouses et même parfois de calots, ont mis la main à la pâte – ou plutôt à la machine – pour confectionner le nécessaire, que ce soit des particuliers comme des entreprises. Sortis du flot quotidien métro-boulot-dodo, nos regards se sont donc posés sur les autres qui nous entourent. Et si on continuait ? Ce qui fait l’essence de la vie, c’est l’échange et le contact avec les autres ! La solidarité existe dans ce pays : de nombreuses associations ont vu le jour pendant ces deux mois entre parenthèses et comptent bien continuer d’exister.

Le circuit court privilégié

Contre toute attente, les habitudes de consommation en matière d’alimentation ont fait volte-face durant le confinement. Faute de pouvoir se déplacer au-delà de 1 km, beaucoup ont dû faire leurs courses dans les commerces de proximité. Et quelle chance pour ces derniers ! Ils ont retrouvé leur place face aux grandes surfaces. Moins pris dans le quotidien, la plupart des citoyens ont alors eu le temps de revoir leur manière de consommer ainsi que de cuisiner des produits frais. Que ce soit à Rennes, ou à Valenciennes par exemple, à travers la France, des producteurs locaux ont pu proposer des paniers directement aux consommateurs et pour certains, ils ont largement « dopés leur vente ». Ce confinement a en fait seulement accéléré une tendance déjà en cours : la désaffection pour le système mondialisé et l’agriculture intensive. Pour l’heure, les gens semblent avoir gardé ces mêmes habitudes : gageons que cette tendance dure, ou du moins ne perde pas trop de vigueur !

Une vie ralentit pour beaucoup

Plus de temps de trajet pour aller au travail, plus de course contre la montre pour récupérer les enfants à l’école, mais davantage de temps à passer avec nos proches… et pour faire du pain ! Alors oui, vous en avez eu ras le bol de voir tous ces pains sur Instagram ou Facebook, cependant cela montre un retour aux choses essentielles de la vie que le train-train quotidien vous empêche d’apprécier. Qui a l’opportunité de prendre le temps au quotidien pour cuisiner un bon plat ou simplement passer du temps avec les enfants ? Les citadins ont ainsi pris conscience que la vie en ville n’était pas des plus agréables : les recherches de maisons de campagne les premières semaines après le confinement ont explosé ! Un signe de recherche d’une autre qualité de vie, un peu moins rythmée et… confinée dans des logements souvent chers et peu spacieux dans les grandes villes. 

Le retour du come-back du vélo

Le vélo c’est vraiment LA star du déconfinement : largement plébiscité, il a été présenté comme une solution efficace pour éviter les transports en commun et maintenir une distanciation sociale. Le gouvernement a même mis les bouchées doubles ! Un plan vélo a été annoncé pour inciter les citadins à utiliser les pistes cyclables. Selon le bulletin de Vélo & Territoires, un réseau de collectivités regroupées autour du Schéma national des véloroutes en 2030, « la fréquentation cyclable s’envole avec +87 % par rapport à la moyenne de la période avant confinement ». Et c’est une excellente nouvelle : le vélo est une solution bonne pour la santé et pour la planète. Cela diminue la pollution dans les villes et augmente l’activité physique quotidienne. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez ici.


J'accepte