Le Zéro Déchet, pour tous
0

Devenir vegan : pourquoi le devenir et comment faire ?

Devenir vegan : pourquoi le devenir et comment faire ?

Le véganisme est une tendance à la mode depuis quelques années. Plus qu’un simple mode d’alimentation, c’est une manière de vivre que vous avez envie d’adopter, ou peut-être y réfléchissez-vous seulement. On fait le point sur les bonnes raisons de devenir vegan, mais surtout sur comment y parvenir, tout en douceur bien sûr !

Le véganisme, une solution pour préserver la vie des animaux

Pour rappel, les vegans ne mangent ni viande, ni poisson, ni œuf, ni tout autre produit issu de l’exploitation animale. Mais exit aussi le miel, ou encore l’huile de coco qui n’est pas certifiée vegan – eh oui, pour ramasser les noix de coco, les producteurs utilisent des singes tenus en laisse qu’ils exploitent et réduisent en esclavage… Il y a aussi le refus de porter du cuir par exemple, que ce soit pour les vêtements, les chaussures ou les sacs, mais aussi la fourrure. Le principe de base, c’est donc l’antispécisme : nous, êtres humains, n’avons pas le droit d’exploiter et de tuer les autres espèces, pour notre plaisir. Vous pouvez cependant décider de devenir végétalien plutôt que vegan si vous n’adhérez pas à ce principe !

Préserver la planète : une motivation pour devenir vegan

Moins d’animaux consommés, cela fait aussi moins de céréales à produire pour les nourrir et donc d’eau pour les abreuver et faire pousser les céréales qui leur sont destinées. Économie d’eau, mais aussi de nourriture en elle-même : le premier consommateur de céréales n’est pas l’Homme, mais bien… les animaux élevés pour être mangés. En 2018, l’industrie dédiée à l’alimentation animale a produit 20,8 millions de tonnes d’aliments… C’est énorme ! Manger du végétal est donc moins gourmand en ressources. Mais ce n’est pas tout : l’élevage intensif est également responsable d’émission de gaz à effet de serre… et pas qu’un peu. Ainsi, ceux issus de l’élevage sont plus importants que ceux produits par le secteur des transports ! Un rapport du GIEC, le Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat, conseille donc de réduire la consommation de viande : cela serait « aussi efficace que de diviser par 2 le parc automobile mondial ». 

Devenir vegan : les bienfaits pour la santé

Ne plus manger d’animaux, ce n’est pas qu’une question d’idéologie, cela peut aussi être une question de santé. Une alimentation riche en produits d’origine animale favoriserait :
- l’obésité ;
- l’apparition du diabète ;
- le développement de maladies cardio-vasculaires ;
- un risque de cancer accru…
Enfin, il y a aussi la question des antibiotiques, largement utilisés dans les élevages et que l’on ingère en consommant ces produits d’origine animale. L’Organisation mondiale de la santé met d’ailleurs en garde sur leur trop grande utilisation : entre les antibiotiques que l’on consomme quand on est malade et ceux qui se retrouvent dans notre alimentation, le risque de voir se développer des super bactéries résistantes aux antibiotiques est grand. 

Les limites au véganisme (oui, il y en a)

Comme souvent dans les modes alimentaires mis à la Une des magazines, vous pouvez vous confronter à des paradoxes. Vous pouvez décider d’être vegan, et consommer que des plats préparés ou des produits ultra transformés : un flexitarien qui mange local, uniquement des produits bruts ou faits maison polluerait alors certainement moins ! Vous ne mangez pas de viande mais ne préservez au final pas vraiment la planète. Il faut donc raison garder et rester logique : consommer local, et raisonné, voire bio, est aussi primordial dans cette démarche pour devenir vegan. Attention aux produits à base de soja par exemple, souvent essentiel dans l’alimentation vegan : vérifiez leur provenance et privilégiez le soja français. Idem pour les céréales comme le quinoa et le riz, souvent cultivés à l’autre bout du monde, et variez les plaisirs en trouvant des alternatives locales ou françaises, comme le millet ou le blé, ou encore le riz de Camargue. 

Ne pas avoir de carences quand on est vegan, c’est possible ?

Bien que cela soit de moins en moins le cas, la plupart des gens imaginent que si vous êtes vegan, vous aurez forcément des carences, et vous faites peut-être partie de ceux-là. Pourtant, ce n’est pas une obligation. Non, pour avoir du calcium, le lait n’est pas la seule alternative, ni la viande en ce qui concerne les protéines. Il suffit de consommer suffisamment d’aliments en contenant, comme des amandes, du brocoli ou du chou kale par exemple, pour avoir une dose de calcium journalier suffisant, ou encore des légumineuses pour les protéines. Il faut juste penser à associer ces dernières avec des céréales pour avoir un apport en acides aminés suffisant. Enfin, une supplémentation en vitamine B12 est indispensable : cette vitamine ne se trouve que dans les aliments d’origine animale.  

Comment commencer à devenir vegan ?

Tout d’abord, s’il n’y avait qu’un conseil à retenir, c’est faites-le uniquement si cela est en accord avec vos besoins et vos envies, totalement et entièrement. L’alimentation, ce n’est pas uniquement un acte politique ni militant, c’est d’abord une manière de fournir du carburant à votre organisme mais aussi de se faire plaisir.
Ensuite, avant de tout supprimer, commencez à remplacer les produits dont vous pourrez le plus facilement vous passer, comme le lait, ou la crème. En somme, allez-y progressivement, pas à pas. Ensuite vient le plus délicat : supprimer la viande, le poisson, mais surtout les œufs, qui sont souvent indispensables. Pas de panique : il existe plein d’alternatives :
- tofu mariné ou tempeh pour remplacer la viande ;
- jus de pois chiche pour remplacer les œufs pour une mousse par exemple.
C’est une autre manière de s’alimenter : ne cherchez donc pas à retrouver les mêmes goûts. Enfin, mettez le paquet sur les huiles, les condiments, herbes, sauce soja (tamari) ou encore miso pour relever et agrémenter vos plats.

Devenir vegan, c’est donc avant tout le résultat d’un cheminement personnel, pas une mode à suivre absolument, qui ne regarde que vous : faites-le en pleine conscience et ça se fera simplement et naturellement, au fil des mois ou des années.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez ici.


J'accepte