Le Zéro Déchet, pour tous
0

Végétarien, vegan : quelle différence ?

Végétarien, vegan : quelle différence ?

Entre la souffrance animale lors de l’élevage et de l’abattage, et la pollution que l’élevage intensif engendre, tout vous pousse à manger moins de viande. Si les bienfaits de ce mode d’alimentation pour la santé pèsent également dans la balance, vous ne savez pas très bien dans quelle case vous devrez désormais vous ranger : végétarien, végane, quelle est la différence ? On fait le point sur le sujet.

Être végétarien, c’est quoi ?

Si vous ne mangez plus de viande, qu’elle soit rouge ou blanche, eh bien nous avons le regret de vous annoncer que vous n’êtes pas végétarien – mais bien plutôt flexitarien. Pour être vraiment végétarien, vous devrez laisser de côté également le poisson ainsi que les fruits de mer. Cependant, le monde n’est pas tout blanc ou tout noir. Dans ce mode d’alimentation, il y a plusieurs nuances :
- certains ne mangent ni poisson ni fruits de mer, et continuent de manger des œufs ou encore des produits issus des animaux ;
- d’autres vont uniquement exclure la viande rouge ;
- d’autres encore vont supprimer œufs, viande, poisson, et néanmoins consommer des produits laitiers.
En gros, chacun voit midi à sa porte.

Les végétaliens : que du végétal !

Comme leur dénomination l’indique, les végétaliens, eux, excluent totalement tout aliment d’origine animale. Fini la viande, le poisson, mais aussi la crème fraîche, les yaourts, le fromage, le beurre… ainsi que le miel ! Tout ce qui vient des animaux et de leur exploitation est banni ! Cela va même parfois jusqu’à l’huile de coco ou ses dérivés, puisque parfois la récolte des noix de coco demande l’intervention… de singes ! Place alors aux légumineuses, aux céréales et au tofu ! C’est donc un mode d’alimentation entièrement végétal, plus contraignant que le végétarisme. Une supplémentation en vitamine B12, ou cobalamine, est indispensable, puisque cette vitamine pour le moins vitale ne se trouve uniquement que dans les produits d’origine animale, du moins en quantité suffisante.

Vegan, plus qu’une manière de manger, un mode de pensée

Enfin, il y a des végétaliens qui vont plus loin dans leur refus de consommer des produits d’origine animale : les véganes – ou « vegans » en anglais. Ils représenteraient environ 0,5 % de la population française. Derrière cet engagement à préserver les animaux, il y a la reconnaissance des animaux comme être vivants, doués d’émotions et de sentiments, comme les êtres humains : ils refusent l’exploitation animale pour leur propre survie. lls œuvrent pour le respect des animaux et poussent leur raisonnement à l’extrême : ils n’utilisent ainsi aucun cosmétique testé sur des animaux, pas de chaussures en cuir ou de vêtements en laine. Mais attention, véganes ne veut pas dire antispécistes, une branche considérée comme radicale qui est à l’origine de caillassage de vitrine de boucherie par exemple.

Et si vous sortiez des cases ?

Végétarien, végane, peu importe après tout non ? Ce qui compte c’est de prendre conscience que notre mode d’alimentation actuel est dommageable pour la planète, et bien évidemment également pour notre santé. Il s’agit plus d’un nouveau mode de vie à adopter qu’une alimentation meilleure qu’une autre. Refuser de manger de la viande tous les jours, c’est aussi participer à réduire les effets dévastateurs d’un élevage intensif, et c’est déjà pas mal !

Alors, prêt à changer votre quotidien ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez ici.


J'accepte