Le Zéro Déchet, pour tous
0

Consommer autrement : la méthode bisou et autres astuces

Consommer autrement : la méthode bisou et autres astuces

Changer nos habitudes, ce n’est pas une mince affaire. Pourtant, pour tendre vers moins de déchets, il est indispensable de bouger les lignes de notre quotidien : nous consommons parfois sans même nous en rendre compte et achetons des objets, vêtements ou autres dont nous n’avons pas forcément besoin. Alors, comment faire pour ne pas se laisser entraîner par nos pulsions ? On vous explique la méthode BISOU et on vous donne des astuces. 

La méthode BISOU : en finir avec la surconsommation

Prix attractif, besoin compulsif d’acheter, on a parfois du mal à raisonner lors d’un achat, surtout si son montant est peu élevé. Résultat : on se retrouve avec trop d’objets chez nous, que nous n’utilisons malheureusement pas souvent… voire jamais. Cela peut s’appliquer à tous les champs, que ce soit les vêtements, les chaussures, la vaisselle, le petit électroménager, ou encore un simple flacon pompe à la salle de bain bref, à toutes les pièces de l’habitation. La méthode BISOU va vous aider à moins consommer. Elle a été mise au point par Marie Duboin Lefèvre et Herveline Verdeken, créatrices d’un groupe Facebook gestion budgétaire, entraide et minimalisme.

B comme Besoin : définir ses besoins avant d’acheter

La première question à se poser avant d’acheter, c’est bien évidemment celle du besoin : cet achat, en ai-je vraiment besoin ? Il faut réfléchir pour savoir si cet achat résulte d’un quelconque désir de se conformer à la société – par exemple un modèle de paires de chaussures que l’on voit partout dans la rue ou les magazines – ou si ce besoin naît d’une savante stratégie marketing. Il faut bien se connaître pour pouvoir répondre à cette question, mais c’est nécessaire, car on se lassera de quelque chose dont on n’a pas vraiment besoin. 

I comme Immédiat : pour ne pas craquer à l’achat impulsif

La règle d’or pour ne pas acheter à tort et à travers : toujours reporter son achat. TOUJOURS. Un achat, quel qu’il soit, ça se réfléchit. Cela évite de céder à une promotion, qui rend l’achat urgent puisqu’elle est limitée dans le temps, et à définir si cet achat est vraiment indispensable. Si au bout d’une, deux semaines ou d’un mois nous y pensons encore, alors il est peut-être temps d’envisager l’achat. Mais avant, il faut encore se poser d’autres questions !

S comme Semblable : éviter les achats « doublons »

Mais bien sûr, avant de passer à l’acte, il faut d’abord faire le point de ce que qui se cache dans nos placards. Eh oui, on oublie parfois qu’ils regorgent de trésors. Peut-être a-t-on déjà quelque chose qui se rapproche de ce que l’on rêve d’acheter ou qui peut pallier notre besoin ? Oui ? Dans ce cas, on s’abstient et on passe notre chemin !

O comme Origine : réfléchir à la provenance de ce que l’on veut acheter

Si la méthode BISOU vise à nous faire faire des économies, elle a aussi pour but d’épargner la planète… Et ça passe par s’interroger sur l’empreinte carbone de cet achat : a-t-il été fait à l’autre bout du monde, par des enfants peut-être ? Consommer peut être un acte citoyen engagé pour dire non à un commerce non équitable et polluant. Traduction : privilégions le made in France, ou in EU, par une entreprise aux politiques sociales en faveur de bonnes conditions de travail pour ses employés.

U comme Utile : savoir si cet achat est indispensable

Enfin, la dernière question à se poser c’est si cet achat va vraiment nous servir : son utilité va nous aider à décider si cet achat est vraiment nécessaire. On a déjà un manteau : à quoi va nous servir un deuxième ? S’il protège de la pluie et du vent alors que l’autre est en drap de laine alors là, cet achat pourra être utile. 

Acheter autrement : et si vous privilégiez la qualité ? 

Une fois la méthode BISOU appliquée, si l’on a vraiment besoin d’acheter quelque chose, pensons « durable ». Veillons à privilégier la qualité, des matériaux qui durent dans le temps, afin d’utiliser longtemps cet objet que l’on va acquérir. Et pour les objets de qualité un peu coûteux, pour lesquels on n’a pas forcément les moyens, il y a l’alternative du seconde main ! Les sites de vêtements d’occasion ne manquent pas sur Internet, et le Bon Coin propose une grande offre de produits différents !

Consommer moins : donner/vendre avant d’acheter

Vous pouvez aussi établir une règle dans votre foyer : rien ne rentre si rien ne sort. Pour ce faire vous pouvez donner, jeter ou déposer à des points de recyclage si c’est possible, ou encore vendre. Un bon moyen d’éviter d’accumuler des choses, mais aussi de faire des économies en revendant avant de dépenser.

Et si vous louiez au lieu d’acheter ?

Enfin, on peut aussi s’interroger sur la pertinence de l’achat par rapport au temps d’utilisation. Une ponceuse pour des travaux dans la maison ne servira probablement que quelques mois. Dans un autre domaine, un porte-bébé pour des vacances en montagne ne sera pas forcément utile dans la vie de tous les jours : la location permet de jouir d’un objet, un temps donné, pour un coût limité, pour le porte-monnaie ET la planète. Adoptons ce réflexe !

Venez rejoindre notre groupe Facebook Les Volontaires du Zéro Déchet : un groupe d’échange d’astuces économiques zéro déchet !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez ici.


J'accepte